Fédération
Haute-Garonne
Accueil > Actualité > Mot du président de l'UDI


   

 

Madame, Monsieur, Chers Amis,

Le vote de nos militants pour notre Congrès a débuté ce matin et sera clos le samedi 19 Mars à 21h00. Je vous invite naturellement à y participer massivement.

En effet, j’ai voulu que, pour la première fois depuis 35 ans, la stratégie du Centre pour les élections présidentielles et législatives ne soit pas décidée en petit comité, entre chefs et sous-chefs de notre parti, mais par tous nos adhérents.

J’ai souhaité que des débats aient lieu dans toutes nos fédérations, que chacune et chacun d’entre vous puisse y exprimer sa réflexion, son opinion afin que nous assumions ensemble cette responsabilité collective. Je me suis même longtemps refusé à donner mon opinion personnelle, car je ne voulais pas que le débat se personnalise, comme c’est trop souvent le cas.

C’est un moment important pour la solidité de notre parti, qui montrera que nous savons faire face ensemble aux entreprises de déstabilisation de l’UDI, qui viennent la plupart du temps de l’extérieur.

Depuis des mois, le parti « Les Républicains » nous invite à nous engager dans la primaire qu’ils ont prévu d’organiser pour sélectionner un ou une candidate à l’élection présidentielle. Cela a une logique, celle de ne pas prendre le risque de l’élimination d’un candidat de l’opposition dés le 1er tour du fait de la qualification vraisemblable de la candidate de l’extrême droite. Depuis des mois, certains de nos dirigeants et ceux de « Les Républicains » me pressaient régulièrement d’accepter d’y participer, après avoir simplement vérifié les conditions d’organisation de cette élection.

Je m’y suis régulièrement refusé avant les élections régionales car le moment n’était pas venu. En Janvier, j’ai expliqué que nous ne pouvions pas isoler la primaire de la présidentielle et des élections législatives. Car il ne s’agit pas seulement de déterminer un candidat à l’Elysée. Il s’agit de définir ce que serait une future majorité après l’alternance que nous souhaitons tous. Nous voyons chaque jour dans quelle situation d’échec se trouve un Chef de l’Etat dont la majorité est divisée, morcelée, éclatée.

Pour moi, la participation et l’engagement de l’UDI dans la primaire n’étaient envisageables qu’à la condition que nos deux partis concluent un pacte d’alternance au préalable. Ce pacte doit comprendre des priorités partagées par nos formations. Il doit s’appuyer sur un contrat de gouvernance qui garantisse notre indépendance, exclue toute alliance avec les extrêmes, et nous laisse libres d’être en désaccord lorsque nos valeurs essentielles sont en jeu. Il doit enfin respecter les équilibres politiques que nous avons su construire ensemble pour les élections départementales et régionales.

C’est la démarche que j’ai proposée au Président de « Les Républicains » et aux candidats déclarés à la primaire. À l’évidence, les divergences et les concurrences internes de ce parti ne leur ont pas permis de se mettre d’accord pour que nous puissions en discuter et qu’un accord soit conclu entre les deux partis.

Face à cette situation, je suis d’autant plus heureux que notre débat interne ait permis de faire mûrir les esprits et de rapprocher les points de vue. Mardi 8 Mars, c’est à l’unanimité de tous nos dirigeants que, dans ces conditions, le Bureau Exécutif de l’UDI a souhaité décliner l’invitation qui nous est faite par « Les Républicains ».

Nous ne pouvons en effet pas nous engager dans un processus qui ne garantirait pas que nos idées soient prises en compte et puissent être portées par nos candidats. C’est la raison pour laquelle, d’ici à notre Congrès, nous vous invitons à voter contre l’engagement de l’UDI dans la primaire et refuser ainsi que nous soyons liés par son déroulé et son résultat.

De même, nous vous invitions à donner mandat au Bureau Politique pour adopter nos projets présidentiel et législatif et au Bureau Exécutif pour lancer la procédure de désignation de nos candidats aux élections législatives.

Il est essentiel que le projet politique défendu semaine après semaine par nos groupes parlementaires puisse désormais être adopté par vos représentants et qu’il soit porté dans nos territoires par nos futurs candidats.

C’est ainsi que nous pourrons participer à une alternance utile à la France, fondée sur une coalition et non pas sur une soumission.

Je compte sur votre participation active lors de ce vote et lors des débats que nous allons nourrir dans les prochaines semaines, et vous prie de croire, Madame, Monsieur, Chers Amis, en mes sentiments les plus dévoués.



Jean-Christophe LAGARDE
Président de l'UDI

 

 
L’organisation du Congrès et du vote électronique de nos militants engendre des dépenses exceptionnelles pour notre mouvement. C’est le prix à payer pour vous donner la parole et la responsabilité. Si vous pouvez nous aider à le financer, je vous remercie de bien vouloir faire un don en ligne en cliquant ici. Je vous rappelle que ces dons donnent droit à une exonération d’impôts de 66%.
 

 
 
 
 
 

 
UDI
22bis rue des Volontaires
75015 Paris

Les archives

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact